Biographie de Jérôme de Warzée

En mai, Kody et moi sommes les invités du festival du rire de Rochefort où ‘’Un duo dans le Cactus’’ est programmé.

En juin et juillet, Martin ‘’Kiki’’ et moi-même assurons une intervention quotidienne lors de l’émission ‘’Le Mag’’ pour l’Euro 2016. Sketchs, parodies, nous nous rendons même à Lille pour assister en direct au quart de finale de sinistre mémoire face au Pays de Galles.

En septembre, à l’initiative de Patricia Bonaventure, je joue une semaine à guichets fermés au Koeks Théâtre, un nouveau spectacle où je rôde plusieurs nouveaux sketches en vue d’une nouvelle tournée. J’interprète d’ailleurs un de ces nouveaux sketchs lors du gala du Voo Rire de Liège en octobre sur l’invitation des frères Taloche.

Le Cactus radiophonique repart pour une septième saison…et ‘’Le Grand Cactus’’ pour une deuxième, l’émission du douze octobre battant un record d’audience sur la 2, avec 18, 2% et 302.000 téléspectateurs, jamais une émission de divertissement n’avait réuni autant de monde depuis la création de la chaîne en 1997.

En mai, la RTBF et le directeur du Théâtre Royal des Galeries David Michel me font un cadeau, ils me permettent d’interpréter le célèbre rôle de Madame Chapeau dans la pièce culte ‘’Bossemans et Coppenolle’’, pièce diffusée lors des fêtes de fin d’année.

En juillet, avec la collaboration de la productrice Marie Iker, nous recevons l’assurance de démarrer une nouvelle émission de télévision bimensuelle intitulée ‘’Le Grand Cactus’’, prolongement sur le petit écran de ma chronique radiophonique dont j’entame en septembre la sixième saison. Ce talk-show humoristique est diffusé un jeudi sur deux sur la 2 et est co-présenté par l’animateur Adrien Devyver et moi-même. L’on y retrouve mes vieux comparses des Enfants de Chœur (que le surplus de travail m’oblige à quitter après quatre saisons), Kody, James Deano, mais aussi Martin Charlier (avec lequel nous sommes toujours sur la balle le lundi soir dans l’émission ‘’La Tribune’’), ainsi que Freddy Tougaux, Bénédicte Philippon, Sarah Grosjean, Fabian Le Castel, et nos trois chroniqueurs rieurs, Livia Dushkoff, David Jeanmotte, et Thierry Luthers. La sauce prend rapidement et ‘’Le Grand Cactus’’ réalise des audiences correspondantes au double des objectifs donnés.

Parallèlement, je poursuis ma carrière sur scène, des best-of sont régulièrement programmés, et plusieurs magazines me consacrent des articles dont Télé Moustique pour lequel j’interviewe le Premier Ministre, Charles Michel.

2014

Alors que la tournée ‘’Hautes Tensions’’ continue de plus belle (avec soixante représentations sold-out au ‘’Comedie Centrale’’ de Liège et Charleroi entre début février et fin avril 2014), Kody et moi montons parallèlement un spectacle en duo intitulé : ‘’Un duo dans le Cactus’’, sorte d’incarnation scénique des personnages mémorables qu’il incarne lors de ses prestations radiophoniques dans le cactus matinal. Pris par nos agendas, nous décidons de privilégier la qualité des salles à la quantité des dates. C’est ainsi que nous investissons ‘’Le Trocadéro’’ à Liège pour une programmation lors du Voo Rire Festival, première date d’une série d’autres dates qui nous mèneront à Mouscron, Auderghem, etc…

Ceci pour la scène, car, en radio, les échéances sont toujours quotidiennes (le Cactus dans le waterzooi à 08h20), et hebdomadaires (les Enfants de Chœur le dimanche à 09h00), à la fin de ces quatrième saisons respectives, les audiences sont au beau fixe : la joyeuse bande des Enfants de Chœur emmenée par Jean-Jacques Brunin est leader de sa tranche le dimanche matin depuis trois saisons, et le Cactus matinal est la chronique humoristique la plus écoutée en Belgique francophone. En télévision, un rêve se concrétise : en compagnie de Martin Charlier et de son désormais célèbre personnage Kiki l’Innocent, nous investissons chaque soir en direct les studios de la RTBF pour toute la durée de la coupe du monde de football. A chaque soir, un sketch ! Les Cariocas sociaux (c’est nous) égratignent un invité et dissertent sur les matches de la veille.

LIRE PLUS

 

2013

Parti sur de nouvelles bases, ‘’Hautes Tensions’’, mon quatrième one-man-show, est définitivement lancé. La donne a changé : désormais, quand je monte sur scène, les gens ne me découvrent plus, ils viennent pour moi. Et quand je m’adresse à la salle d’un vibrant : ‘’Goiendag allemaal… !’’, elle de me répondre : ‘’…en alle femelle !’’…pour reprendre la formule d’annonce de ma chronique matinale…les plus grands centre culturels et théâtres m’accueillent : Verviers, Mons, Namur, Huy, Tournai, Liège, plus de 80 représentations, je joue même à Anvers ! Le spectacle sera capté au centre culturel des Roches à Rochefort pour une diffusion sur la 2 dans le cadre de l’émission ‘’Le meilleur de l’humour’’. Je m’offre quelques extras : les frères Taloche me font (encore) un beau cadeau : j’assure leur première partie à l’Olympia dans le cadre de leur spectacle : ‘’Les frères Taloche : les vingt ans’’, je participe à une émission spéciale sur ‘’Les Inconnus’’ à Paris, dans le cadre d’un hommage rendu par la RTBF, et je fais la rencontre de l’immense Michel Dejeneffe qui m’invite à donner la réplique à Tatayet lors de quelques dates de sa tournée ! Un souvenir immense ! ‘’Hautes Tensions’’ est aussi à l’affiche de plusieurs festivals belges, celui du ‘’MDR’’ de Mons, chapeauté par Benoit Delabie, et celui du ‘’Caval’rires’’ de Herve, dirigé par Martin Charlier. Martin Charlier que j’ai l’idée saugrenue d’appeler le onze juin pour venir me prêter main forte lors du ‘’Cactus’’ matinal. Les supporters du Standard ayant investi les locaux de la direction pour protester contre les mauvais résultats de l’équipe, j’imagine Martin se muant en une sorte de ‘’chef des ultras-infernos’’ de Sclessin. Chance, il répond à mon appel, il est 22h00, chance, il est libre le lendemain matin à 08h20, résultat : on fait le buzz. Kiki l’Innocent est né. Et surtout estené !

Pas de vacances d’été en 2013, la RTBF me propose d’incarner la voix-off de son nouveau jeu télévisé : ‘’Dotto’’. Présenté par Walid, il égayera toutes les fins d’après-midi des téléspectateurs ertébéens pour toute la durée des vacances. Le jeu ne sera pas reconduit. Dommage. Je me suis bien amusé !

2012

‘’The Chauve must go on’’ fait complet toutes les dates en 2012, la dernière représentation aura lieu en décembre au Centre Culturel de Waterloo…et parallèlement, je peaufine mon prochain one-man-show : ‘’Hautes Tensions’’, dont une représentation exceptionnelle sera donnée en mai au Théâtre 140…et une autre au Trocadéro de Liège à l’affiche du Voo Rire Festival en octobre, c’est d’ailleurs lors de la soirée du gala d’ouverture que j’interpréterai un nouveau sketch : ‘’Le syndicaliste’’, au Forum de Liège. Toujours aussi près des Frères Taloche qui m’invitent pour la cinquantième de ‘’Signé Taloche’’, et de la RTBF où je serai invité à de nombreuses émissions : (« Méfiez-vous des idées reçues », « Sans chichis’’, « Le meilleur de l’humour » …). C’est aussi en 2012 qu’est édité le premier recueil de chroniques : « Un Cactus dans le Waterzooi : les chroniques télé. », reprenant la plupart des textes (dont certains commentés) du répertoire des chroniques télévisées diffusées sur la 2. Ce livre est illustré par Kanar et édité chez « Cactus inébranlable éditions » (et cela n’a rien à voir !).

…et bien sûr la troisième saison radio du Cactus dans le Waterzooi, couplée à la co-présentation d’une nouvelle émission sur Vivacité, le lundi soir, en compagnie de Régine Dubois : l’émission « A Vos Posts », consacrée aux buzz des réseaux sociaux. L’année 2012 se termine en Suisse où, en décembre, je partage la scène avec Virginie Hocq et Pascal Légitimus dans le cadre du festival du rire de Montreux. Fin 2012 et l’envie de faire le point, nous sommes deux semaines avant Noel et je me revois trois ans plus tôt au fond de ma chambre parisienne. Trois ans déjà que j’avais décidé de ‘’quitter le métier’ et il aura suffi d’une idée, une seule, pour que ma carrière effectue un virage à 180 degrés. Ce métier n’est fait que de surprises, de bonnes décisions, comme celles, en 2010, où je décide de me lancer dans la rédaction à grande échelle de chroniques cinglantes sur l’actualité, ou de très mauvaises, en janvier 2012, quand je m’attache à une boîte de production. On appellera ça l’expérience.

2011

En janvier, la RTBF me commande des capsules du ‘’Cactus dans le Waterzooi’’ sous la forme de celles que je cédais à Foo Rire Fm. Elles sont enregistrées à la Comédie Claude Volter à Bruxelles, et ainsi, 68 séquences de trois minutes seront diffusées à raison d’une chaque jeudi dans l’émission ‘’Le meilleur de l’humour’’ sur la 2, entre janvier 2011 et juin 2012 (Une trentaine de ces capsules sont disponibles sur Youtube). Cette récurrence me permet d’imposer la marque ‘’Cactus’’ présente en radio chaque matin et de me produire dans des salles plus grandes. C’est aussi cette année-là que je me produis en première partie de l’intégralité de toutes les dates belges du nouveau spectacle des frères Taloche, ce qui m’ouvre les portes de toutes les plus grandes salles de Belgique qui me programmeront les années suivantes.

J’ai aussi la chance de fouler les planches du ‘’Cirque Royal’’ pour la centième du spectacle de Bert Kruismans : ‘’La Belgique pour les Nuls’’…de ‘’Forest-National’’ pour Make a Wish…des nouvelles installations de Médiarives pour l’inauguration des nouveaux studios télés de la RTBF en direct à Liège, etc…tout en étant invité sur la plupart des plateaux télévisés : le ‘’JT’’, ‘’Sans chichis’’, ‘’Revu et corrigé’’, 50 degrés Nord’’, ‘’On n’est pas des pigeons’’…et je co-écris pour Virginie Hocq des sketchs pour son spectacle : ‘’Pas d’inquiétude’’…En septembre, en plus du lancement de la deuxième saison du Cactus, oùµ je décide de faire appel à d’autres comparses (Kody et Fabian Le Castel) j’intègre l’équipe des ‘’Enfants de Chœur’’ sur Vivacité où j’y remplace l’humoriste Walter. J’y rejoins mes potes Alex Vizorek, Kody, et James Deano. Alex Vizorek avec lequel je proposerai une chronique foot décalée pour conclure l’émission ‘’La Tribune’’ de septembre à juin 2012. Parallèlement à la radio et à la télévision, j’entame, dès octobre, une tournée nationale avec mon one-man-show : ‘’The Chauve must go on’’

2010

Mais je m’impose une condition : en public ou rien. J’ai besoin de sentir le souffle de la salle et de capter les rires des spectateurs pour ponctuer mes billets, monter dans les tours, profiter des silences et humer l’ambiance générale. Je propose le projet à Patricia Bonnaventure, forcément, et c’est au Koek’s Théâtre, naturellement là où tout a un peu commencé, que j’investis deux mardis par mois la scène où, debout, accoudé à un pupitre, je ‘’lis’’ mes billets devant une centaine de spectateurs. Après vingt chroniques et deux représentations, je sens qu’il se passe un truc. Nous plantons une caméra entre deux chaises et nous balançons des extraits sur le Net. Au même moment, chance incroyable, c’est l’émergence de la station de radio FooRire.Fm. Cette station régionale bruxelloise se veut le pendant belge de ‘’Rires et Chansons’’. Le directeur des programmes, Marc Vernon,  rameute tout ce que le landerneau humoristique belge peut proposer comme contenu. J’en profite pour lui faire part de mon intention d’enregistrer mes chroniques en live et de les lui céder pour que, chaque matin, les auditeurs de FooRire FM puissent en découvrir une. Enthousiaste, il accepte, et c’est ainsi que j’enregistre 106 ‘’papiers’’ de quatre minutes au Koek’s Théâtre de février à juin 2010, chroniques humoristiques qui seront diffusées quotidiennement lors de la matinale de FooRire FM.

LIRE PLUS

2009

Une année charnière…

Alors que notre pièce continue à susciter l’intérêt des salles de spectacle en France, nous posons pour la deuxième fois nos valises à Avignon, où nous réinvestissons le théâtre ‘’Le Forum’’ pour vingt-six nouvelles représentations, toutes complètes. L’année 2009 sera la dernière pour les dates de ‘’Vous en prendrez bien deux louches’’ dans l’hexagone. Mes envies de one-man-show renaissent d’autant plus que je joue deux nouvelles semaines complètes au Koek’s Théâtre en janvier un nouveau spectacle intitulé ‘’The Chauve Must Go On’’ et, surtout, je remporte, à Paris, le ‘’Marathon du rire de Paris’’, organisé conjointement par plusieurs cafés théâtres de la capitale. Cette récompense m’ouvre les portes d’une programmation parisienne pendant six mois de septembre 2009 à février 2010 au ‘’Bout’’ à Pigalle. Je me lance aussi au théâtre du Gymnase, à Paris, pour les auditions donnant l’accès à une participation aux ‘’Duels pour Rire’’ du Printemps du Rire de Toulouse. 160 humoristes au départ ! Déjà ravi d’être sélectionné parmi les seize qualifiés, je décroche mon billet pour la finale à Toulouse avec sept autres candidats…et je remporte la finale avec, à la clé, la joie de présenter mon sketch : ‘’Le mariage gay’’ au Zénith de Toulouse devant 6500 personnes dans le cadre de la nuit du rire. J’en profite également pour enregistrer trois sketches au théâtre Altigone pour le site internet Youhumour.com et deux sur la scène du théâtre parisien Le théâtre de Dix heures pour la station de radio ‘’Rires et Chansons’’. En août, après avoir présenté mon nouveau spectacle en ouverture du festival d’humour de Tournon/Sur.Rhône, j’entame mes représentations parisiennes en septembre.

LIRE PLUS

2008

La pièce de théâtre ‘’Vous en prendrez bien deux louches’’ occupe la quasi-totalité de l’année 2008, plus de cent cinquante représentations cette année-là, avec notamment deux dates complètes au Centre Culturel de Woluwé-Saint-Pierre à Bruxelles, mais aussi et surtout la France avec des dates à Tours, Marseille, Strasbourg, Toulon, Macon, Metz, Nantes, Fontainebleau, Senas, Poitiers, etc…avec en point d’orgue le festival d’Avignon, où nous investissons le théâtre ‘’Le Forum’’ pendant un mois pour vingt-six représentations. Un mois à ‘’tracter’’ six heures par jour sous un soleil de plomb, histoire de ramener du monde. 150 heures en grenouillère et pantoufles vaches, un écran de télévision vissé sur mon dos fonctionnant grâce à une batterie de trois kilos enfouie dans un sac de notre confection. J’ai 38 ans. Je bosse. Le travail portant ses fruits, avec ou sans pépin, les spectateurs se pressent et les programmateurs itou.

Mon one-man-show est mis entre parenthèses, j’ai néanmoins l’honneur d’être invité à l’émission ‘’Pliés en 4’’, sur France 4 pour y enregistrer deux sketches, et je profite de ce passage à Paris pour y déposer mes valises au café-théâtre ‘’Le Bout’’, où j’y preste un show case. Je suis aussi de la fête au festival de Bierges où j’assure la première partie de Roland Magdane. Je participe également au festival de Morges, en Suisse, où je représente la Belgique à l’invitation des Frères Taloche chargés de la programmation belge…les frères Taloche, qui, à l’instar des tenanciers du Koeks, seront sans conteste à jamais placés sur le podium de ceux qui auront compté pour moi dans le métier…

Au mois de mars, les frères Taloche me contactent. Ils m’invitent à interpréter mon sketch ‘’Le mariage gay’’, lors de leur émission phare : ‘’Signé Taloche’’. Lors de notre rencontre, ils me proposent en sus de les aider à la co-écriture des sketchs de présentation de l’émission du mois de juin. En effet, ils comptent présenter l’émission du haut du balcon du grand théâtre de Verviers, ‘’à la manière des deux petits vieux du Muppet-Show’’, plus dans le registre textuel que visuel, donc, et aimeraient un petit coup de main pour l’écriture ! Flatté, et très excité, j’accepte. Je suppose qu’ils ont dû être satisfaits, puisque depuis ce jour funeste, nous coécrivons les émissions ensemble au rythme de quatre par année !

2007

Une année assez prolifique où tout s’accélère sur scène : les festivals français (prix du jury, de la presse, et du public au festival de Lorgues, prix du jury et de la presse au festival de La Villedieu-du-temple, prix du public au festival de Villeneuve-sur-Lot), ainsi qu’en Belgique (prix du public, de la presse, et du jury du festival de Bierges, ainsi que le prix des téléspectateurs au festival international du rire de Rochefort), je suis invité à jouer à l’Olympia le sketch du ‘’Dîner’’ lors du festival ‘’Paris fait sa comédie’’ chapeauté par le festival de Montreux. Sur les conseils de Patricia et d’Eric Bonnaventure, nous montons une pièce de théâtre au Koek’s : ‘’Vous en prendrez bien deux louches’’, que je joue en duo avec la comédienne Claudie Rion. Les trois semaines au Koek’s affichent complètes, et c’est le début d’une grande aventure qui durera plus de 400 représentations.

Mon dada restant l’écriture, j’ai l’honneur d’être sollicité par différents artistes, différents producteurs pour participer à l’écriture de projets. C’est ainsi que je co-écris le spectacle d’Angélique Leleux : ‘’Inimitable Angélique’’, où la talentueuse imitatrice décrochera un prix au festival international du rire de Rochefort, je deviens co-auteur pour la prestigieuse ‘’Revue’’ du théâtre Royal des Galeries, et je suis sélectionné par Philippe Bouvard lui-même pour y présenter un texte lors ‘’Des grosses têtes’’ sur RTL France ! Un souvenir mémorable, dos aux pensionnaires, un peu gauche, et face à un public constitué de nonagénaires sourds, j’ânonne un petit texte sur la psychologie que le maître des lieux avait sélectionné…cette expérience restera gravée à jamais dans les annales des Grosses Têtes, puisqu’il fut décidé de ne pas diffuser le sketch à l’antenne ! J’aurais eu l’occasion de serrer la main de Philippe Bouvard…je crois qu’il peut mourir tranquille, maintenant.

Pour clôturer l’année en beauté, la RTBF décide de capter mon one-man-show (La Bombe Textuelle) et ma pièce de théâtre (Vous en prendrez bien deux louches) au centre culturel des Roches de Rochefort. Les spectacles seront diffusés sur la 2, l’année suivante.

2006

Je commence à ‘’tourner’’ : en France, où je remporte le prix du Jury et le prix du public au festival ‘’Drôles de zèbres’’ de Strasbourg…en Suisse, où je remporte le prix du jury et celui du public au festival ‘’Boud’rire’’ à Boudry devant une quinzaine d’humoristes français et suisses. Parallèlement à de nouvelles dates au Koek’s Théâtre, j’investis des lieux pour des ‘’shows cases’’ : l’Acte 3, à Braine-L’Alleud, les centres culturels d’Anderlecht et de Remicourt…et le site Internet est lancé : www.jeromedewarzee.com

2005

Sur un autre coup de tête, j’écris une pièce de théâtre : ‘’L’Audition’’. Elle sera montée et jouée à ‘’La Clarencière’’ en duo avec le comédien Alexandre Von Sivers. Paradoxe du métier, alors que la plupart des salles ne veulent, ni me programmer, ni me louer leur lieu, je fais une rencontre décisive…après avoir déposé une ‘’démo VHS’’ de mon one-man-show dans la boîte aux lettres du ‘’Koek’s Théâtre’’, à Koekelberg, haut-lieu de l’humour du café-théâtre bruxellois, les gérants Patricia et Eric Bonnaventure me donnent ma chance et m’offrent deux semaines de représentations. Sur les huit dates, deux seront annulées, faute de spectateurs. Qu’importe. Ils décident d’imposer ma présence dans des festivals français et m’introduisent dans ‘’le métier’’. Ils me conseillent d’écrire un nouveau spectacle, plus porté vers le Stand-up, en ne dédaignant pas les sketches à personnages, c’est la naissance de : ‘’La bombe textuelle’’.

2004

Après plus d’une vingtaine de représentations à ‘’La Clarencière’’, je continue mon petit bonhomme de chemin, je joue à Bruxelles, au café-théâtre du Botanique, et surtout, durant quatre semaines au défunt Comiqu’Art de Bruxelles. Je décide alors de réécrire le spectacle et de le rallonger, de le nommer aussi : ‘’Etat Second’’ est né. Et je décide alors de démarcher d’autres salles de spectacles, à Bruxelles notamment, mais je n’essuie que des refus.

2003

En janvier, je brûle les planches pour la première fois au café-théâtre ‘’La Soupape’’, à Ixelles. Trois représentations devant la famille, les amis, les amis de la famille, et la directrice de l’espace littéraire de ‘’La Clarencière’’, qui, intriguée par la démarche de Jérôme de Warzee,  fils de Michel de Warzée, s’est installée dans le fond de la salle. Le spectacle terminé, elle me propose de poursuivre l’aventure, dans son lieu, pour un nombre limité de représentations. Elles auront lieu en décembre et en janvier de l’année qui suit. C’est à ‘’La Clarencière’’ que je fais la connaissance de la comédienne Claudie Rion qui me propose d’incarner deux personnages dans sa comédie musicale estivale à l’hôtel Astoria, ‘’Madame Sans-Gêne’’, où, sous la direction artistique de Bernard Lefrancq, j’interprète de concert le marquis Despréaux et le ministre de la police Fouché, qui ont dû tous deux se retourner dans leurs tombes à l’ouïe de mon accent bruxellois. La pièce sera un succès, toutes les dates seront sold-out au mois de juillet.

2002

Poussé par je ne sais quoi, je décide subitement d’écrire et de monter un one-man-show humoristique. Marre des : ‘’Jérôme, Tu devrais faire du théâtre !’’, ou du : ‘’Quand je te vois, je ris, c’est comme ça !’’ ou bien encore de : ‘’Impayable, mais qu’est-ce que tu es con !’’…J’écris quelques sketches, j’enregistre deux bandes-son et je présente une heure quart de spectacle à ‘’La Comédie Claude Volter’’, à Bruxelles, face à deux spectateurs triés sur le volet : Martine Willequet, comédienne et metteuse en scène de renom, et  Michel de Warzee, mon père, qui, ce soir-là n’a pas dû me reconnaître. Ma démarche est simple : s’ils estiment que je possède certaines qualités pour poursuivre l’aventure, ils me mettent le pied à l’étrier et me dégottent trois dates dans une salle de spectacle, s’ils estiment le contraire, nous nous arrêtons là, et je m’excuse de leur avoir fait perdre leur temps…la première option est retenue.

Biographie de Jérôme de Warzee, toutes les infos des débuts à fin 2014.

Cliquez sur les différents onglets pour tout connaître de la Biographie de Jérôme de Warzée